Et pour demain ?
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -17%
Console Nintendo Switch rouge + Super Mario Odyssey ...
Voir le deal
274.99 €

Aller en bas
Didier BARTHES
Didier BARTHES
Messages : 9
Date d'inscription : 06/04/2020

Energie : les pièges de l'optimisation Empty Energie : les pièges de l'optimisation

Mer 15 Avr - 10:51
La question de l’énergie donne lieu à beaucoup de débats dans la sphère écologiste, certains points sont plus ou moins consensuels, notamment la priorité à donner aux économies d’énergie sur la production.

D’autres sont plus discutés, comme le rôle du nucléaire (généralement rejeté, mais pas toujours), les énergies renouvelables (voire la position du MEI sur les éoliennes), les critiques que l’on peut adresser à l’utilisation de la biomasse ou au rendement global des cellules photoélectriques.

Mais il y a un sujet qui n’est presque jamais abordé, c’est ce à quoi conduirait un éventuel succès de nos efforts

Imaginons que par un véritable miracle technologique (je précise que toutefois je n’y crois pas un instant) nous arrivions demain à trouver une source parfaite. Que dans un dé à coudre nous emmagasinions suffisamment d’électricité pour faire rouler 100 ans une voiture, chauffer tout autant une maison, faire voler un avion… que même (allons-y) la production de ce dé ne coûte quasiment rien, qu’il soit recyclable et non polluant. Bref que tout soit au mieux.

Nous aurions ainsi réalisé tous nos rêves et réconcilié les vues des économistes et les contraintes des écologistes ! Nous produirions sans polluer et offririons à tous les hommes un confort sans pareil !

Ne serait-ce pas au contraire la pire des catastrophes ? En effet il n’y aurait alors plus aucune limite au pouvoir de l’homme qui, avec de l’énergie gratuite pourrait ainsi coloniser toute la planète et même son sous-sol, ses mers, le ciel et l’espace environnant.

Bref le miracle conduirait sans doute à la disparition de tout le reste du monde vivant, en tout cas de toute vie sauvage : un véritable cauchemar.

Ainsi, curieusement presque ironiquement, il se pourrait ainsi que tous les inconvénients liés à la production d’énergie, même la pollution engendrée constituent en fait une protection ultime contre la destruction complète de la planète.

Bien entendu la base du raisonnement (une énergie parfaite) est inenvisageable mais passer ainsi aux limites, permet de mettre en évidence un piège particulièrement sournois : il se peut que nos efforts pour faire mieux en terme d’énergies soient contreproductifs puisque s’ils réussissaient ils seraient catastrophiques et que ce soient les contraintes et les inconvénients qui constituent notre ultime garde-fou.

Cela me semble un argument important pour valider la priorité à donner aux économies d’énergie.  Cet argument me semble encore plus fondamental que celui qui consisterait simplement à lister les inconvénients des énergies dites renouvelables comme on le fait le plus souvent.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum